Recherche Mots Clés
 

Aureobasidium pullulans

Microscope
Anamorphe
Aureobasidium pullulans (de Bary) Arnaud

Synonyme
Pullularia pullulans (de Bary) Berkhout
Dematium pullulans de Bary

 
Généralité

Aureobasidium pullulans est un champignon ubiquiste que l’on isole fréquemment des substrats suivants :

  • bois
  • cuir
  • hydrocarbures
  • matières synthétiques
  • papier (papier, pulpe de papier)
  • peau humaine
  • peinture (aquarelles)
  • peinture murale
  • plantes
  • produits alimentaires (graines de blé, d’avoine, de haricot, farines, fruits et légumes frais, jus de fruits…)
  • sol
  • textile (coton)

Espèce pathogène et phytopathogène mais ne produit pas de mycotoxine.


 
Substrats
 
Enzymes
 
Normes

    C'est une espèce de référence pour la norme NF X41-514

 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Espèce à croissance relativement rapide. Son thalle est lisse, brun-noirâtre, recouvert d'une masse visqueuse de spores brun-pâle devenant foncées avec l'apparition de filaments noirs. On observe des exsudats abondants et noirs; le revers est noir. Ce champignon possède des conidiophores indifférenciés (ou ayant des branches latérales courtes). Les hyphes foncés s'épaississent et se segmentent pour donner des cellules à parois épaisses qui fonctionnent comme des chlamydospores. On trouve des conidies unicellulaires allongées, incolores de 7-16 x 4-5 μm et parfois des endoconidies formées dans une cellule intermédiaire puis ensuite relarguées par une cellule voisine vide. Le pH du milieu est légèrement modifié (pH final 7).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH initial 5,5 et final 5,5)



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies d’aspect visqueux (pH final 6).



recto - 26°C

verso - 26°C





A.pullulans ne se développe pas à 37°C


Développement sur différents matériaux

Cette espèce se développe très rapidement sur le linters de coton et le papier journal, un peu moins sur le papier en pure cellulose et très peu sur le papier édition.



Aureobasidium pullulans sur cuir (chair)

Aureobasidium pullulans sur cuir (fleur)

Aureobasidium pullulans sur linters de coton

Aureobasidium pullulans sur papier (acide)

Aureobasidium pullulans sur parchemin

 
Biologie

Aw 0,90

Température de croissance entre 2 et 35°C avec un optimum à 25°C. Certaines espèces sont capables de se développer à des températures inférieures à -5°C.

A. pullulans est une espèce tonophile facultatif qui peut vivre dans des conditions extrêmes : présence d'azote atmosphérique, beaucoup de lumière, peu d'humidité, à haute ou faible température.

Si l'humidité est supérieure à 75%, A. pullulans peut se développer sur la peinture sans la détériorer, il s'en sert alors seulement comme support. Par contre, il détériore les peintures synthétiques et forme des taches très inesthétiques à leur surface.

L’analyse de l’ADN montre que la souche est composée de 51-55% de GC.



 
Biochimie

Produit de l’éthanol

A.pullulans utilise comme source de carbone :

  • galactose
  • inulin
  • lactose
  • n-Alkane
  • oligo-, di- et monosaccharides
  • polysaccharides
  • tréhalose

Il peut utiliser l’ammonium comme source d’azote.

A.pullulans dégrade la pectine.

Composés synthétisés :

  • cellulase
  • laccase
  • L-rhamnose déshydrogénase
  • mannanase
  • pectinesthérase
  • pectintranséliminase
  • polygalacturonase
  • polyméthylgalacturonase
  • pullulane
  • xylanase

Les parois des cellules conidiennes possèdent 1,9% de glucosamine, 54% de glucose, 9,3% de mannose, 4,2% de galactose, 1,8% d’acide glucuronique et 0,9% de rhamnose.

A.pullulans possède une très grande résistance aux rayons UV et aux rayons X.



 
Bibliographie

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Ed. Masson, p 93, 94, 216, 217, 218, 243, 296, 315.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub., 130-134.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. Second edition. A Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Marylan, 76-77.

Samson RA, Hoekstra ES, Frisvad JC, Filtenborg O (1996) Introduction to food-borne fungi. Fifth edition. Centralbureau voor schimmelcultures, Baarn, Delft, 198.

Subramanian CV (1983) Hyphomycetes : Taxonomy and Biology. Academic Press Inc., p 137-139, 141-142, 152, 160, 164-165, 258, 278, 387, 393, 395, 400, 401, 403.

Webster J (1980) Introduction to fungi. Second ed. Cambridge University Press, 430.