Recherche Mots Clés
 

Aspergillus repens

Microscope

Anamorphe
Aspergillus repens de Bary

Téléomorphe
Eurotium repens de Bary
Eurotium pseudoglaucum (Blochwitz) Malloch & Cain

Synonyme
Aspergillus reptans Samson & Gams

 
Généralité

Aspergillus repens est une espèce cosmopolite avec une fréquence plus élevée dans les régions tropicales et subtropicales.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • cuir
  • dunes
  • papier
  • plantes (vivrières tels que betterave, orge, avoine, riz, maïs)
  • plumes et excréments d'oiseaux vivants
  • poussière atmosphérique
  • produits alimentaires (épices, fruits secs, noix, fromages à pâte dure, farines, aliments desséchés et fermentés, poissons séchés, charcuterie, viande, jus de fruits)
  • sol (cultivé ou non, rhizosphère des plantes)
  • textile (coton)

Elle a aussi été isolée de poils, de poumons, de rate et de foie de petits mammifères mais ne produit pas de mycotoxine.

A. repens est résistante à des acaricides qui pourtant, sont efficaces sur d'autres champignons. Les ascospores sont résistantes au chlore à une concentration de 4%.


 
Substrats
 
Toxines
 
Enzymes
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Colonies à croissance lente de couleur jaune-vert à gris-verdâtre avec des contours dentritiques blancs au départ qui deviennent un peu marrons par la suite. Le revers est jaune-orange à rouge-marron. Les têtes conidiennes sont éparses ou abondantes. Les ascospores sont lenticulaires avec des valves lisses ou légèrement rugueuses, des petites crêtes de 5,0 à 7,0 X 3,8 à 4,8 μm. Les conidies sousglobuleuses ou ellypsoïdalles, densement couvertes par des épines font en général de 5 à 7,5 μm de diamètre, avec 1, 2 voire 4 noyaux. Les hyphes contiennent des inclusions crystalines. L’espèce acidifie fortement le milieu (pH final 3).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5)  Colonies à croissance lente rase et translucide. Le pH du milieu diminue légèrement avec la croissance de l’espèce (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies à croissance modérée de couleur marron-gris alternée de vert clair avec des contours dentritiques. Revers pâle à légèrement orangé. Le pH du milieu n’est pas modifié par la croissance de l’espèce (pH final 7).



recto - 26°C

verso - 26°C





E. repens ne se développe pas à 37°C.


Développement sur différents matériaux

A. repens ne se développe pas bien sur l’ensemble des matériaux testés, en particulier sur le papier édition et le tissu en coton.



Aspergillus repens sur cuir (chair)

Aspergillus repens sur cuir (fleur)

Aspergillus repens sur papier (édition)

Aspergillus repens sur papier (journal)

Aspergillus repens sur parchemin

Aspergillus repens sur textile

 
Biologie

Aw 0,72-0,83

A. repens est une espèce xérophile.

A. repens se développe plus rapidement et produit des ascospores en abondance en présence de saccharose.

C’est une espèce mésophile. Quoique A. repens peut se développer entre 7 et 40°C, la température optimale pour la formation de conidies et d’ascospores est de 25- 30°C, la dernière étant inhibée par une pression osmotique très haute. Les températures optimale et maximale pour la germination et la croissance des ascospores sont respectivement de 24°C et 37- 40°C. Les ascospores sont tuées après 10 min d’exposition à 75°C.

Elle est halotolérante (qui supporte le sel). Pour contrecarrer l'excès de sel, elle change son métabolisme en augmentant certains enzymes.



 
Biochimie

Composés synthétisés :

  • aflatoxines B1 et G1
  • auréoglaucine
  • chloroanisoles (odeurs de moisis des aliments contaminés)
  • échinuline
  • érythroglaucine
  • flavoglaucine
  • lipases
  • ochratoxine A
  • physcion anthranol A et B (pigment)
  • ptéridine
  • riboflavine
  • β-glucosidase

Elle peut également produire des antigènes extracellulaires sous forme de polysaccharides, constitués surtout de mannose, de glucose et de galactose. Les résidus de galactose sont immunodominants.

Par ailleurs, elle peut dégrader la cellophane mais non la cellulose ni les textiles en laine. Elle transforme la triptamine en acide indole-3- acétique.



 
Bibliographie

Abdel-Hafez AI, Saber SM (1993) Mycoflora and mycotoxin of hazelnut (Corylus avellana L.) and walnut (Juglans L.) seeds in Egypt. Zentralbl. Mikrobiol. 148 (2), 137-147.

Abdel-Hafez AI, Moubasher AH, Barakat A (1990) Keratinophilic fungi and otrher moulds associated with air-dust particles from Egypt. Folia Microbiol. (Praha) 35(4), 311-325.

Andrews S, Pardoel D, Harun A, Treloar T (1997) Chlorine inactivation of fungal spores on cereal grains. Int J. Food Microbiol., 35 (2), 153-162.

Beuchat LR, Hwang CA (1996) Evaluation of modified dichloran 18% glycerol (DG 18) agar for enumerating fungi in wheat flour : a collaborative study. Int. J. Food Microbiol. 29( 2-3), 161-166.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub., 293-295.

Gonzalez HH, Resnik SL, Vaamonde G (1988) Influence of temperature on growth rate and lag phase of fungi isolated from Argentine corn. Int. J. Food Microbiol. 6 (2), 179-183.

Hubalek Z, Rosicky B, Otcenasek M (1980) Fungi from interior organs of free-living small mammals in Czechoslovakia and Yugoslavia. Folia Parasitol. (Praha), 27 (3), 269-279.

el-Kady I, el-Maraghy S, Zohri AN (1994) Mycotoxin producing potential of some isolates of Aspergillus flavus and Eurotium groups from meat products. Microbiol. Res. 149 (3), 297-307.

Kelavkar UP, Rao KS, Ghhaatpar HS (1993) Sodium chloride stress induced morphological and ultrastructural changes in Aspergillus repens. Indian J. Exp. Biol. 31(6), 511-515.

Kelavkar UP, Chhatpar HS (sans date) Rôle of aminoacids in halotolerant Aspergillus repens. Department of Microbiology & Biotechnology Centre.Faculty of Science, M.S. University of Baroda

van Lustgraaf B, Jorde W (1977) Pyroglyphid mites, xerophilic fungi and allergenic activity in dust from hospital mattresses. Acta Allergol. 32 (6), 406-412.

Northolt MD, van Egmond HP, Soentoro P, Deijll E (1980) Fungal growth and the presence of sterigmatocystin in hard cheese. Assoc. Off. Anal. Chem. 63 (1), 115-119.

Notermans S, Wieten G, Engel HW, Rombouts FM, Hoogerhout P, van Boom JH (1987) Purification and properties of extracellular polysaccharide (EPS) antigens produced by differentmould species. J. Appl. Bacterriol. 62 (2), 157-166.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. Second edition. A Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Marylan, 355-358.

Saad RR, el-Gindy AA (1990) Fungi of the house dust in Riyadh, Saudi Arabia. Zentralbl. Mikrobiol. 145 (1), 65-68.

Schober G, Kniest FM, Kort HS, De Saint Georges Gridelet DM, Van Bronswijk JE (1992) Comparative efficacy of house dust mite extermination products. Clin. Exp. Allergy, 22 (6), 618-626.

Webster J (1980) Introduction to fungi. Second ed. Cambridge University Press, 306-307.