Recherche Mots Clés
 

Aspergillus chevalieri

Microscope

Anamorphe
Aspergillus chevalieri (L. Mangin) Thom & Church

Téléomorphe
Eurotium chevalieri L. Mangin

 
Généralité

Eurotium chevalieri trouve son principal habitat dans les zones tropicales et subtropicales et en particulier sur les matières organiques à faible activité en eau.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • papier
  • poussière atmosphérique
  • produits alimentaires (fruits frais ou secs, grains, céréales, noix)
  • sol (cultivé ou non, rhizosphère)

C’est un agent pathogène opportuniste qui a été isolé sur des patients présentant des lésions aux yeux ou des mycoses cutanées et inguinales.


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Colonies à croissance lente, de couleur verdâtre au départ, devenant marron-jaune avec des contours irréguliers plus clairs, un peu bleuâtres, arboriformes, ce qui augmente sa surface tassée. Le revers est foncé, rougeâtre plus intense au centre. Des pigments jaune-oranges se dispersent dans le milieu entourant le mycélium. Les conidies échinulées sont ovoïdes à ellipsoïdales, de 4,5 à 6 μm de long. Les ascospores de 4 à 5 μm sont lisses à crêtes saillantes. Acidifie le milieu (pH final 4).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5)  Colonies à croissance très lente, verdâtres et translucides à contours irréguliers. Revers orange à brun, plus intense au centre. Emission d’une forte pigmentation orangée dans le milieu. Abaisse très légèrement le pH du milieu (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies à croissance lente, marron-clair au départ, devenant vertes puis vert-bleu avec une sectorisation concentrique très marquée et des contours plus dentritiques qu’en milieu MA. Revers orangé. Emission très forte de pigment orange dans le milieu. Abaisse très légèrement le pH du milieu (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C





E. chevalieri a une croissance très lente à 37°C.


Développement sur différents matériaux

La plus forte croissance sur les matériaux est observée sur le cuir (côté fleur) et sur le papier journal. La croissance est assez rapide sur le parchemin et le linters de coton. Elle est plus faible sur le papier édition. L’espèce a du mal à se développer sur le textile en coton. Sur l’ensemble des matériaux étudiés, l’espèce est de couleur marron-jaune un peu plus verdâtre sur le papier coton et plus foncé sur le textile en coton.



Aspergillus chevalieri sur cuir (chair)

Aspergillus chevalieri sur cuir (fleur)

Aspergillus chevalieri sur linters de coton

Aspergillus chevalieri sur papier (édition)

Aspergillus chevalieri sur papier (journal)

Aspergillus chevalieri sur parchemin

Aspergillus chevalieri sur textile

 
Biologie

Aw 0,73.

C’est une espèce xérophile

E. chevalieri est une espèce mésophile. La température optimale pour la formation de cleistothèces est de 25°C; cette formation est inhibée par une très haute pression osmotique et une irradiation de lumière intense.

Les températures optimale et maximale de croissance se situent respectivement entre 30-35°C et 37-49°C.

Le pH optimal de croissance est de 6,5-7,5.

La croissance optimale s'obtient dans du tartrate d'ammonium comme seule source d'Azote.

E. chevalieri se développe bien sur un milieu Malt-Agar où la croissance est améliorée par la présence de saccharose (40-50%), de NaCl-(10-20%) ou de dichloranglycérol.



 
Biochimie

E. chevalieri n’est pas réellement une espèce cellulolytique. Théoriquement, elle n’attaque ni les substrats cellulosiques ni le bois mais en milieu synthétique contenant de la cellulose soluble comme source de carbone, les expériences montrent qu’elle peut libérer une enzyme cellulolytique dans le milieu.

Composés synthétisés :

  • aflatoxines B1 et B2, G1 et G2
  • anhydride L-alanyl-2-(1,1-diméthylallyl)-L-tryptophane
  • anthraquinone (pigment)
  • auroglaucine
  • échinuline
  • érythroglaucine
  • flavoglaucine
  • glyotoxine
  • néochinuline
  • ochratoxine A
  • patuline
  • physcion anthranol A et B (pigment)
  • pré-échinuline
  • stérigmatocystine
  • xanthocilline

En se développant dans l'émulsion d'huile de noix de coco, elle produit une lipase.



 
Bibliographie

Abdel-Hafez AI, Saber SM (1993) Mycoflora and mycotoxin of hazelnut (Corylus avellana L.) and walnut (Juglans regia L.) seeds in Egypt. Zentralbl. Mikrobiol. 148 (2), 137-147.

Abdel-Hafez SI, Moubasher AH, Barakat A (1990) Keratinophilic fungi and other moulds associated with air-dust particles from Egypt. Folia Microbiol. 35 (4), 311-325.

Ali M, Mohammed N, Alnaqeeb MA, Hassan RA, Ahmad HS (1989) Toxicity of echinulin from Aspergillus chevalieri in rabbits. Toxicol. Letter 48 (3), 235-241.

Bachmann M, Blaser P, Luthy J, Schlatter C (1992) Toxicity and mutagenicity of antraquinones from Aspergillus chevalieri. J. Environ. Pathol. Toxicol. Oncol. 11 (2), 49-52.

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles, importance industrielle. Ed. Masson, p83, 84, 211, 231, 215.

Cahagnier B (1998) Moisissures des aliments peu hydratés. Collection sciences & techniques agroalimentaires, Ed. 225p.

Calvo A, Guarro J, Suarez G, Ramirez C (1980) Air-borne fungi in the air of Barcelona (Spain). III. The genus Aspergillus Link. Mycopathologia 71 (1), 41-43.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub. 291-292.

El Kady I, el-Maraghy S, Zohri AN (1994) Mycotoxin producing potential of some isolates of Aspergillus flavus and Eurotium groups from meat products. Microbiol. Res. 149 (3), 297-307.

Famurewa O, Olutiola PO (1991). Comparison of growth and cellulolytic enzyme production in Aspergillus chevalieri and Penicillium Steckii from mouldy cacao beans. Folia Microbiol. 36 (4), 347-352.

Ghadjari A, Asgari M, Burnie JP (1997) Contamination of microscope slides with Aspergillus glaucus group A : a laboratory problem in the diagnostis of suspected mycotic infections. J. Clin. Pathol. 50 (8), 699-700.

Kawai K, Mori H, Kitamura J (1983) The uncoupling effect of flavoglaucin, a quinol pigment from Aspergillus chevalieri (Mangin), on mitochondrial respiration. Toxicol. Letter 19 (3), 321-325.

Naidu J, Singh SM (1994) Aspergillus chevalieri (Mangin) Thom and Church : a new opportunistic pathogen of human cutaneous aspergillosis. Mycoses 37 (7-8), 271-274.

Naidu J (1993) Growing incidence of cutaneous and ungual infections by non-dermatophyte fungi at Jabalpur (M. P.). Indian J. Pathol. Microbiol. 36 (2), 113-118.

Nazar M, Ali M, Fatima T, Gubler CJ (1984) Toxicity of flavoglucin from Aspergillus chevalieri in rabbits. Toxicol. Letter 23 (2), 233-237.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. Second edition. A Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Marylan, 352-355.

Samson RA, Hoekstra ES, Frisvad JC, Filtenborg O (1996) Introduction to food-borne fungi. Fifth edition. Centralbureau voor schimmelcultures, Baarn, Delft, 38.

Schroeder HW, Kelton WH (1975) Production of sterigmatocystin by some species of the genus Aspergillus and its toxicity to chicken embryos. Appl. Environ. Microbiol. 30 (4), 589-591.

Subramanian CV (1983) Hyphomycetes : Taxonomy and Biology. Academic Press Inc., p, 357.

Vesonder RF, Lambert R, Wicklow DT, Biehl ML (1988) Eurotium spp. and echinulin in feed refused by swine. Appl. Environ. Microbiol. 54 (3), 830-831.

Wilkinson S, Spilbury JF (1988) Gliotoxin from Aspergillus chevalieri (Mangin) Thom. And Church. Nature 8, 206 (984), 619.

Zohri AA, Saber SM (1993) Filamentous fungi and mycotoxin detected in coconut. Zentralbl. Mikrobiol. 148 (5), 325-332.