Recherche Mots Clés
 

Aspergillus amstelodami

Microscope
Anamorphe
Aspergillus amstelodami (L. Mangin) Thom & Church

Téléomorphe
Eurotium amstelodami L. Mangin

Synonyme
Aspergillus vitis Novobr

 
Généralité

Eurotium amstelodami se rencontre plus fréquemment dans les zones tropicales et subtropicales, en général sur des matières organiques à faible activité en eau.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • audiovisuel (photographies, bandes magnétiques)
  • caoutchouc
  • cuir
  • matières synthétiques
  • papier
  • parchemin
  • produits alimentaires (fruits secs, céréales, poissons séchés, charcuterie, jus de fruits…)
  • poussière atmosphérique
  • poussières du sol
  • sol (cultivé ou non)
  • textile

Cette espèce est pathogène aussi bien pour les animaux (mammifères, oiseaux) que pour l’homme. On l’a isolé dans des cas d’aspergillioses.

Sa croissance in vitro peut être inhibée par des extraits d’ail.


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Enzymes
 
Normes

    C'est une espèce de référence pour les normes suivantes :

    • AFNOR X2
    • NF X41-513
    • NF X41-600
    • NF X41-602

     

 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Colonies à croissance lente avec un thalle de couleur jaune-citron. Le revers est jaunâtre. Les périthèces de 100 à 400 μm de diamètre, sont de couleur jaune-vert. Les têtes conidiennes sont larges (10 - 12 μm), radiées, plus ou moins en colonne, avec des phialides de 8 μm de long. Les conidies rugueuses sont subglobuleuses, de 4,2 à 8,5 μm de diamètre. On trouve également des ascospores rugueuses de 4-5 μm de diamètre. E. amstelodami acidifie le milieu (pH final 3).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5)  Colonies à croissance modérée, jaune au départ avec des contours plus clairs, devenant ocre en vieillissant avec une bordure en forme de petites branchioles. Le revers est jaune. E. amstelodami basidifie le milieu (pH final 8).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies à croissance assez rapide, jaune au départ devenant plus ocre en vieillissant avec des contours bien tracés. Le revers est jaune pale. Absence d’exsudat et de pigment soluble. Abaisse légèrement le pH du milieu (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C





Sa croissance est à la fois lente et faible à 37°C.


Développement sur différents matériaux

E. amstelodami se développe beaucoup mieux sur l’envers du cuir et du parchemin que sur le côté fleur. Sur le cuir, l’espèce prend une coloration vert-jaune, par contre sur le parchemin, elle est blanche au départ et devient jaune par la suite. Sa croissance est plus rapide sur le cuir. Sur le papier l’espèce a une couleur jaune poussin. Le papier journal semble le plus sensible, suivi du papier coton puis du papier d’édition. Elle pousse moyennement sur le textile en coton où elle est de couleur jaune vert.



Aspergillus Amstelodami sur cuir (chair)

Aspergillus Amstelodami sur cuir (fleur)

Aspergillus Amstelodami sur linters de coton

Aspergillus Amstelodami sur papier (édition)

Aspergillus Amstelodami sur papier (journal)

Aspergillus Amstelodami sur parchemin

Aspergillus Amstelodami sur textile

 
Biologie

Aw 0,76

C’est une espèce xérophile

La production de conidies est stimulée par la lumière. La formation de cléistothèces est inhibée par une pression osmotique élevée et est plus importante à 35°C. La température optimale pour la croissance et la formation de conidies est entre 33 et 35°C, celle pour la croissance végétative est de 35°C. E. amstelodami peut supporter une température maximale de 43- 46°C.



 
Biochimie

E. amstelodami est une espèce cellulolytique et fortement protéolytique.

Elle se développe mieux sur un milieu contenant du sucre. En présence de 30 à 50% de saccharose, on obtient une bonne croissance et une haute production d'antibiotiques. Ce champignon est également un très bon utilisateur de glucose. Si la concentration de celle-ci est élevée, l’espèce est capable d’entraîner la corrosion des métaux.

Composés synthétisés :

  • amodine A et B (antibiotique)
  • amylases
  • caténarin
  • chloroanisoles
  • divers mycotoxines
  • échinuline
  • endo-1,3-β-xylanase en présence de xylane
  • endocrocine
  • flavoglaucine et auroglaucine
  • glucose oxydase
  • physcion (=pariétine) (pigment)
  • riboflavine
  • stérigmatocystine
  • α-D galactosidase
  • β-D-xylopyranosidase


 
Bibliographie

Abdel-Hafez AI, Saber SM (1993) Mycoflora and mycotoxin of hazelnut (Corylus avellana L.) and walnut (Juglans regia L.) seeds in Egypt. Zentralbl Microbiol. 148 (2), 137-147.

Abdel-Hafez SI, Moubasher AH, Barakat A (1990) Keratinophilic fungi and other moulds associated with air-dust particles from Egypt. Folia Microbiol. 35 (4), 311-325.

Birbir M (1994) Mold strains isolated from unfinished and finished leather goods and shoes. JALCA 89 (1), 14-19.

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles, importance industrielle. Ed. Masson, p 83, 84, 211, 213, 215.

Cahagnier B (1998) Moisissures des aliments peu hydratés. Collection sciences & techniques agroalimentaires, Ed. 225p.

Calvo A, Guarro J, Suarez G, Ramirez C (1980) Air-borne fungi in the air or Barcelona (Spain). III. The genus Aspergillus Link. Mycopathologia 71 (1), 41-43.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub. 289-291.

el-Kady I , el-Maraghy S, Zohri AN (1994) Mycotoxin producing potential of some isolates of Aspergillus flavus and Eurotium groups from meat products. Microbiol. Res. 149 (3), 297-307.

Hubalek Z, Rosicky B, Otcenacek M (1980) Fungi from interior organs of free-living small mammals in Czechoslovakia and Yugoslavia. Folia Parasitol. 27 (3), 269-279.

Magan N (1993) Early detection of fungi in stored grain. Int. Biodet.and Biodeg. vol. 32, 145-160.

Novicova GM (1990) Papers of the conference on book and paper conservation held in Budapest , 4-7 September 1990. Technical association of paper and printing industry. National Szechenyi library, 515-532.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. Second edition. A Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Marylan, 349-352.

Robledo MS (1991) Caracterizacion taxonomica, ditribucion y algunos aspectos fisiologicos de Aspergillus sp. que deterioran documentos en el Archivo General de la Nacion. Thèse. Facultad de Ciencias. Universidad Nacional Autonoma de México. Mexique.

Saad RR, el-Gindy AA (1990) Fungi of the house dust in Riyadh, Saudi Arabia. Zentralbl. Mikrobiol. 145(1), 65-68.

Samson RA, Hoekstra ES, Frisvad JC, Filtenborg O (1996) Introduction to food-borne fungi. Fifth edition. Centralbureau voor schimmelcultures, Baarn, Delft, 36.

Schroeder HW, Kelton WH (1975) Production of sterigmatocystin by some species of the genus Aspergillus and its toxicity to chicken embryos. Appl. Microbiol. 30 (4), 589-591.

Subramanian CV (1983) Hyphomycetes : Taxonomy and Biology. Academic Press Inc., p, 328.

Vesonder RF, Lambert R, Wicklow DT, Biehl ML (1988) Eurotium spp. and echinulin in feed refused by swine. Appl. Environ. Microbiol. 54(3), 830-831.