Recherche Mots Clés
 

Paecilomyces variotii

Microscope

Anamorphe
Paecilomyces variotii Bainier

Téléomorphe
Byssochlamys fulva Olliver and Smith

Synonyme
Penicillium divaricatum Thom
Penicillium divaricata (Thom) Gilman & Abbot
Penicillium aureo-cinnamomeum Biourge
Paecilomyces indicus Rai, Tewary et Mukerji

 
Généralité

Paecilomyces variotii est un champignon ubiquiste, thermotolérant, contaminant commun de l’air, du sol et des produits ayant subi un traitement à la chaleur. Fréquent dans la poussière et dans les eaux. Elle a une grande facilité d’adaptation qui lui permet une colonisation très rapide de tous les substrats.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • papier, limon des moulins à papier, pulpe de bois
  • encres
  • colles synthétiques
  • coton
  • cuir
  • poussière
  • eaux
  • plastiques
  • kérosène
  • aliments en conserve
  • produits dérivés du soja
  • matières premières contenant de l’huile
  • céréales
  • fruits et légumes
  • produit fromager
  • charcuterie
  • nids d’oiseaux (plumes et pelotes),
  • foin
  • différentes solutions chimiques
  • caoutchouc synthétique
  • matériel optique
  • cigares
  • métal corrodé

Paecilomyces variotii est une espèce toxique et pathogène (rarement de l’homme), s’attaquant en général aux organes. Elle produit des paecilomycoses dont les symptômes sont très variés : alvéolites, ulcères mycotiques de l’estomac, infections de reins (cheval), endocardies, infections des sacs lacrymaux (homme (rare)). Elle peut être également incriminée dans certaines kératites, endophtalmies, atteintes sinusiennes ou cutanées chez les sujets immunodéprimés. Elle est résistante à certaines biocides (acides sorbique, benzoïque et propionique)


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Enzymes
 
Normes

    C’est une espèce de référence pour les normes suivantes :

    • NF X 41-501
    • NF X 41-513
    • NF X 41-514
    • NF X 41-517
    • NF X 41-520
    • NF X 41-600

 
Description et croissance

Sur le milieux Malt-Agar (MA) (pH 6,5) Colonies d’aspect poudreux à croissance rapide et de couleur chamois clair. Revers brun clair. Odeur fruitée. Les phyalides, solitaires ou en groupe, 12-21 x 2,5-5 m, sont cylindriques et terminées par un nez allongé. Les conidies à parois lisses, en longues chaînes, sont hyalines à jaunâtres, elliptiques à fusiformes. La croissance de la souche ne modifie pas le pH du milieu (pH final 6,5)



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu CYA (pH 5,5) Colonies à croissance très rapide, poudreuses, de couleur chamois avec un point concentrique blanchâtre et légèrement floconneux au centre. Revers pale avec présence d’un pigment diffusible marron foncé. La croissance de la souche fait augmenter légèrement le pH du milieu (pH final 6,5).

 

 



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur le milieux Czapeck (CZ) (pH 5,5) Colonies à croissance relativement rapide de couleur cham et d’aspect poudreux avec un centre floconneux. Le revers est marron clair (pH final 6).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C






Développement sur différents matériaux

Paecilomyces variotii se développe très rapidement sur le cuir (chair, fleur) et le lin. La croissance est assez rapide sur le coton et le papier acide. L’espèce met plus de temps à se développer sur le parchemin (coté chair) et le papier journal. Paecilomyces variotii a du mal à se développer sur le papier édition. Sur l’ensemble des matériaux étudiés, l’espèce est de couleur chamois.

 



P. variotii sur textile coton

P. variotii sur cuir, côté chair

P. variotii sur textile en lin

P. variotii sur papier édition

P. variotii sur papier journal

 
Biologie

Aw : 0.80

Paecilomyces variotii est une espèce xérophile et modérément thermophile dont la température optimale de croissance est comprise entre 25 °C et 37 °C. Il peut pousser sur une large gamme de température (10 à 60°C) et tolère de fortes températures mais ne germe pas à 5 °C. Il est capable de pousser en conditions d’anoxie.

 



 
Biochimie

P. variotii est capable de dégrader les plastiques et le kérosène et de corroder les métaux.

Elles utilise les éléments suivant comme source de carbone :

  • Mannane
  • Mannose
  • Glucose
  • Amidon

Composés synthétisés :

  • acide citrique
  • acide gluconique
  • acide indole-3-acétique
  • amylase
  • caprilate
  • fusigene
  • ferrorubine sideramine
  • 1,3-b-D-glucanase
  • substrat proche de la pénicilline
  • 1,4-b-mannanase
  • patuline
  • 1,3-pentadiene
  • tannase
  • variotine
  • viritoxine
  • endo-1,4-beta-xylanase

 



 
Bibliographie

Barron GL (1962) The genera of hyphomycetes from soil. Robert E. Krieger publishing compagny, 244-246.

Battestin V, Macedo GA (2007) Tannase production by Paecilomyces variotii, Bioressource Technology 98 (9), 1832-1837.

Botton B, Breton A, Fevre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Masson Ed. Paris, 156.

Cahagnier B (1998) Moisissures des aliments peu hydratés. Collection Sciences et techniques agroalimentaires. Lavoisier technique et documentation Eds. Paris, 69.

Domsch KH, Gams W (1993) Compendium of soil fungi. IHW verlag, 534-536.

Flannigan B, Samso RA, Miller JD (2001) Microorganisms in Home and Indoor Work Environments, Diversity, health Impact, Investigation and Control. CRC Press, 390-391.

Flieder F, Capderou C (1999) Sauvegarde des collections du patrimoine, lutte contre les détériorations biologiques. CNRS édition, Paris, 34.

Guimarães LHS, Peixoto-Nogueira SC, Michelin M, Rizzatti ACS; Sandrim VC, Zanoelo FF, Aquino ACMM, Junior AB, Polizeli M-L T (2006) Screening of filamentous fungi for production of enzymes of biotechnological interest, Brazilian Journal of Microbiology 37 (4), 474-480.

Kumar PR, Eswaramoorthy S, Vithayathil PJ, Viswamitra MA (2000) The tertiary structure at 1.59 A resolution and the proposed amino acid sequence of a family-11 xylanase from the thermophilic fungus Paecilomyces varioti bainier, Journal of Molecular Biology 295, 581-593.

Piecková E, Samson RA (2000) Heat resistance of Paecilomyces variotii in sauce and juice, Journal of Industrial Microbiology and Biotechnology 24 (4): 227–230.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. A. Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Maryland, Second edition, 222-224.

Samson RA, Hoekstra E, Frisvad JC, Filtenborg O (1995) Introduction to food-borne fungi. Centraalbureau voor schimmelcultures. Baarn, Fifth edition, 170-171.

Steiner B, Aquino VR, Paz AA, Mariano da Rocha Silla L, Zavascki A, Goldani LZ (2013) Paecilomyces variotii as an Emergent Pathogenic Agent of Pneumonia, Case Reports in Infectious Diseases Volume 2013, Article ID 273848, 3 pages.

Swamii T, Pannu S, Kumar M, Gupta G (2016) Chronic invasive fungal rhinosinusitis by Paecilomyces variotii: A rare case report, Indian Journal of Medical Microbiology 34(1): 103-106.

Vega FE, Posada F, Aime MC, Pava-Ripoll M, Infante F, Rehner SA (2008) Entomopathogenic fungal endophytes, Biological Control, Volume 46(1):72-82.

Wang CJK (1965) Fungi of pupp and paper in New York. States University college of forestry at Syracuse university, 62.