Recherche Mots Clés
 

Penicillium purpurogenum

Microscope
Anamorphe
Penicillium purpurogenum Stoll

Synonyme
Penicillium rubrum Stoll

 
Généralité

Penicillium purpurogenum est un champignon cosmopolite ubiquiste.

Cette espèce a été également trouvée dans divers substrats, entre autres:

  • arachides
  • cuir
  • eaux polluées
  • fresques et peintures murales
  • légumes (pomme de terre, haricots, orge, chou…)
  •  matériel optique
  • peintures, adhésifs
  • sols des forêts
  • sols non cultivés ou non
  • sols désertiques
  • une grande variété de produits alimentaires (fruits, fruits secs, grains, céréales…)

P. purpurogenum est considéré comme un champignon acidophile.

Il produit plusieurs pigments jaune, orange, violet et rouge et en particulier un colorant naturel rouge qui intéresse fortement les secteurs agro-alimentaire et textile. Il produit des pigments azaphilones, analogues à ceux de Monascus. Sa capacité de production d’amylases et de composés xylanolytiques intéresse aussi l’industrie.

P.purpurogenum est un champignon phytopathogène etsynthétise plusieurs composés antifongiques. Il est aussi responsable de toxicoses chez les animaux. Contaminant des céréales, son ingestion peut provoquer des hémorragies.

Le filtrat des cultures de P. purpurogenum contient de l’indole-3-acide acétique qui a des propriétés insecticides.


 
Substrats
 
Toxines
 
Enzymes
 
Normes

    C'est une espèce de référence pour les normes :

    • UNI EN 15457/2008
 
Description et croissance

 

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5). Culture à croissance rapide. Les colonies veloutées avec une périphérie blanche présente des cercles de croissance de couleurs différentes du centre vers le bord, rouge, orange, vert pâle et jaune vif. Le revers est rouge à pourpre. Les conidiophores sont hyalines et lisses. Les conidies ovoïdes à sub-globuleuses, en chaîne, sont très petites 2 x 1-2 mm. L’espèce acidifie le milieu (pH final 4).

 



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH 5,5) Colonies veloutées à croissance lente, 15-25 mm de diamètre, de couleur jaune vive au départ devenant rouge orangée avec liserée vert pâle. Le revers est rouge foncé avec une diffusion importante de pigment rouge dans le milieu. Exsudat orange à rouge très intense sur la colonie. Les conidiophores sont entourés de nombreux petits filaments très fins. L’espèce acidifie le milieu (pH final 4,5).

 



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH initial 5,5) Colonies veloutées à croissance lente, de couleur jaune vive devenant vert pâle au cours de la sporulation. Revers incolore avec émission de pigment rouge. L’espèce acidifie le milieu (pH final 3,5).

 



recto - 26°C

verso - 26°C






 
Biologie

Aw 0,84

Croissance optimale obtenue à 30°C et peut croitre à 37°C mais pas à 5°C. La lumière bleue inhibe sa croissance mais stimule la production de conidies.



 
Biochimie

P.purpurogenum est une espèce cellulolytique

Elle utilise les éléments suivants comme source de carbone :

  • cellulose
  • pectine
  • amidon

Et comme source d’azote :

  •  nitrite

Elle synthétise :

- des enzymes telles que

  • amylases
  • arabinofuranosidases
  • carbopeptidase
  • cellobiohydrolase
  • endo-β-(1,4)-galactanase
  • estérases
  • fructosyltransferase
  • pectinases
  • protéinase acide
  • xylanases

- des métabolites qui peuvent être toxiques

  • acide kogique
  • acide gluconique
  • acide glaucanique
  • acide glauconique
  • citrinine
  • pheonicine
  • rubratoxine A et B
  • rugulovasine A et B

- des pigments

  • binaphthoquinones purpurogenone et deoxypurpurogenone
  • purpuride

L’analyse chimique du mycélium révèle que celui-ci contient :

  • acides aminés libres



 
Bibliographie

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph. Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Ed. Masson, p 184.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-Verlag Pub.,p 590.

Mendez A et al. (2011) Red pigment production by Penicillium purpurogenum GH2 is influenced by pH and temperature, J Zhejiang Univ Sci B. 12(12): 961–968.

Santos-Ebinuma CV, Roberto C I, Sima Teixeira MF, Pessoa Jr A (2014) Improving of red colorants production by a new Penicillium purpurogenum strain in submerged culture and the effect of different parameters in their stability Biotechnology progress 29 (3), 778-785.

Zavaleta V, Eyzaguirre J (2016) J Penicillium purpurogenum produces a highly stable endo-β-(1,4)-galactanase, Appl Biochem Biotechnol

Ravanal MC, Eyzaguirre J (2015) Heterologous expression and characterization of α-L-arabinofuranosidase 4 from Penicillium purpurogenum and comparison with the other isoenzymes produced by the fungus, Fungal Biol. 119 (7):641-7

Belancic A, Scarpa J, Peirano A, Díaz R, Steiner J, Eyzaguirre J (1995) Penicillium purpurogenum produces several xylanases: purification and properties of two of the enzymes, J Biotechnol. 15;41 (1):71.

Lee K., Joo A., Jeya M. et al. (2011) Production and Characterization of Cellobiohydrolase from a Novel Strain of Penicillium purpurogenum KJS506, Appl Biochem Biotechnol 163: 25.

Musílková M, Fencl Z, Seichertová O. (1969) Release of Aspergillus niger protoplasts by Penicillium purpurogenum enzymes, Folia Microbiol. 14: 47

Dietmar S, Dörte S (2012) Enzyme Handbook 10: Class 1.1: Oxidoreductases, Springer-Verlag.

Egana L, Gutierrez R, Caputo V, Peirano A, Steiner J, Eyzaguirre J (1996) Purification and characterization of two acetyl xylan esterases from Penicillium purpurogenum, Biotechnology and applied Biochemistry 24(1): 33–99.

Chávez R, Fierro F, Gordillo F, Martín JF, Eyzaguirre J (2001) Electrophoretic karyotype of the filamentous fungus Penicillium purpurogenum and chromosomal location of several xylanolytic genes, FEMS Microbiology Letters 205:379-383.

Natori S, Sakaki S, Kurata H, Udagawa S-I, Masakatsu Ichinoe M, Saito M, Umeda M, Ohtsubo K (1970) Production of Rubratoxin B by Penicillium purpurogenum Stoll, Appl Microbiol. 19(4): 613–617.

 

Li H, Wei J, Pan SY, Gao JM, Tian JM (2014) Antifungal, phytotoxic and toxic metabolites produced by Penicillium purpurogenum, Nat Prod Res. 28(24):2358-61.

Kojima R, Arai T, Matsufuji H, Kasumi T, Watanabe T, Ogihara J (2016) The relationship between the violet pigment PP-V production and intracellular ammonium level in Penicillium purpurogenum, AMB Expr. 6:43.

Pitt JI, Hocking AD (1997) Fungi and Food Spoilage. 2nd Edition, Springer, Blackie and Academic professional, London.