Recherche Mots Clés
 

Cladosporium Sphaerospermum

Microscope
Anamorphe
Cladosporium Sphaerospermum Penzig

 
Généralité

Cladosporium Sphaerospermum est une espèce deutéromycète, très commune et cosmopolite, présente à l’extérieur comme à l’intérieur des bâtiments. Il s’agit d’une des contaminations les plus fréquentes de l’air et des sols. Elle est ubiquiste, largement retrouvée dans les zones à climat tempéré mais également répartie depuis l’Afrique du nord jusqu’aux Etats-Unis. Elle est un envahisseur de différentes plantes mais aussi des produits alimentaires, de la peinture et peut occasionnellement être isolée sur les hommes et les animaux.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • boissons carbonées
  • céréales
  • coton
  • cuir
  • eaux, eau de mer
  • fromage
  • fruits frais (fraises, tomates, pommes)
  • fuel
  • huiles
  • kérosène
  • laine
  • litière
  • maïs
  • matelas
  • nids d’oiseaux (plumes et pelotes)
  • papier
  • pécan
  • peinture
  • plantes
  • poussière, détritus
  • stuc
  • viande 

Cladosporium Sphaerospermum est capable de se développer sur des surfaces pauvres en nutriments.

Elle peut être responsable de réactions allergiques chez l’homme.


 
Substrats
 
Pathologies
 
Enzymes
 
Description et croissance

Sur le milieu CYA (pH 5,5) La croissance est plus rapide que sur les deux autres milieux, favorisée par la présence d’extraits de levure dans la préparation. Le thalle est verdâtre, velouté, strié avec des replis et une élévation centrale. Le revers est vert foncé avec des plis marqués. Le pH demeure inchangé dans le milieu pendant la croissance (pH final 5,5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu Czapeck (CZ) (pH 5,5) La croissance des colonies est aussi rapide que sur le Malt-Agar. Le thalle est brun-olivacé, strié, formant des replis et une élévation centrale. Il est velouté et très poudreux. Le revers est uniforme noir-olivacé. La croissance augmente légèrement le pH (pH final 6,5).  



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5) La croissance est rapide avec des colonies qui atteignent un diamètre de 1,5-2cm en 10 jours. Le thalle est vert-olive à brun olivacé, plat et velouté. Le revers est foncé de couleur verdâtre. Les conidiophores à croissance non sympodiale atteignent jusqu’à 300 µm de longueur et 3-5 µm de largeur, mais sont généralement plus petits, avec différentes chaînes conidiales émergeant sous le septum non géniculé. Ils sont brun-olivacés plus ou moins foncés, lisses ou granuleux. Les conidies formées par bourgeonnement sont typiquement subglobuleuses, unicellulaires, brunes, finement granuleuses et mesurent entre 3 et 4,5 µm de diamètre. La croissance de Cladosporium sphaerospermum acidifie le milieu (pH final 4,5).



recto - 26°C

verso - 26°C





Cladiosporium sphaerospermum  ne se développe pas à 37°C


Développement sur différents matériaux

Sur la toile Cladosporium sphaerospermum recouvre partiellement l’ensemble de l’échantillon, par une coloration verdâtre localisée aux intersections des mailles et dans l’encollage. Sur le coton, les rebords de l’échantillon sont bruns olivacés et veloutés complètement recouverts tandis qu’au centre de l’échantillon le mycélium n’a pas encore recouvert l’échantillon au bout de 21 jours. Le papier en linters de coton est uniformément et intégralement contaminé par Cladiosporium sphaerospermum et présente une couleur brune, verdâtre.



 
Biologie

Aw optimale est de 0.97 mais Cladosporium sphaerospermum est une espèce xérophile qui peut se développer en conditions beaucoup plus sèche, dans des teneurs en eau allant jusqu’à Aw 0.816. La sporulation est estimée à 2,4 x 104 conidies/mg dans un mycélium immergé dans de l’eau contre 4,3 x 102 dans des conditions sèches.

Il s’agit d’une espèce halotolérante, pouvant se développer à de très fortes concentrations saliques, dans des milieux contenant jusqu’à 20% de NaCl.

Cladosporium sphaerospermum croit dans des conditions optimales à 25°C mais ne croit pas à 37°C. Cependant, une germination peut parfois être observée dans des températures supérieures à 30°C.

Préférence pour les substrats à pH neutre.

Sa croissance est stimulée par la présence d’extraits de levure.

Ses conidies sont fortement adaptées au dispersement aérien et sont très résistantes à la lumière du soleil.




 
Biochimie

Cladosporium sphaerospermum est capable de dégrader le glucose, le sucrose, l’amidon

Elle utilise les éléments suivant comme source de carbone :

  • amidon
  • benzène
  • ethylbenzène
  • glucose
  • propylbenzène
  • saccharose
  • styrène
  • sucrose
  • toluène

Composants synthétisés :

  • 1-octène
  • 2-éthyl-1-hexanol
  • 3-méthyl-1-butanol
  • 3-méthylfurane
  • 3-pentanone
  • alpha humulene
  • diéthylphthalate
  • ethylbenzene
  • humulene
  • mélanine
  • p-xylène
  • trétraméthyl Tétrahydrofurane



 
Bibliographie

Botton B. Breton A. Fevre M. Guy Ph. Larpent JP. Veau P. (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Masson Ed. Paris, 127.

Domsch KH. Gams W. (1993) Compendium of soil fungi. IHW verlag, 196-198.

Pitt JI. Hocking AD. (1999) Fungi and food spoilage. A. Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Maryland, Second edition, 426.

Tang W. (2008) Effets of temperature, relative humidity and air flow on microbial growth on loaded ventilation filters, University of Minesota, 33-49.

Weber FJ. Hage KC. de Bont JAM. (1995) Growth of the fundus Cladosporium sphaerospermum with toluene as the sole carbon and energy source. Appl Environ Microbiol 61, 3562-3566.

Zalar P. de Hoog G. Schroers H. Crous P. Groenewald J. Gunde-Cimerman N.  (2007) Phylogeny and ecology of the ubiquitous saprobe Cladosporium sphaerospermum, with descriptions of seven new species from hypersaline environments. Studies in Mycology 58, 157–183.