Recherche Mots Clés
 

Beauveria bassiana

Microscope
Anamorphe
Beauveria bassiana (Balsamo) Vuillemin

Synonyme
Bals.
Botrytis brongniartii Saccardo
Botrytis stephanoderis Bally
Isaria vexans Pettit
Isaria citrinula Spegazzini
Penicillium bassianum Biourge
Spicaria bassiana Vu

Beauveria densa Picard
Beauveria globulifera
Beauveria doryphorae Poisson
Bortrytis bassiana
Balsamo-Crivelli Bals.
Botrytis brongniartii Saccardo
Botrytis stephanoderis Bally

 
Généralité

Beauveria bassiana appartient à la classe des deutéromycètes. L’espèce est cosmopolite et ubiquiste. Elle est la plus distribuée du genre et très présente dans les sols.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • air
  • aliments
  • bois
  • caves
  • céréales
  • cuir
  • eaux (eau de pluie etc.)
  • fruits et légumes
  • Insectes insectes : Coléoptères, lépidoptères, Diptères etc.
  • narines des chevaux
  • nids d’oiseaux (plumes et pelotes)
  • papier
  • poussière, détritus
  •  rongeurs
  • sols : sols alpins, couvertures de neige, bruyère, savane, sols cultivés, sols déserts
  • textiles

Elle est connue pour être l’agent causal de la muscaridine des vers à soie. C’est une espèce entomopathogène et est pour cela utilisée dans la fabrique des insecticides biologiques.

 

 


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Enzymes
 
Description et croissance

Sur le milieu Malt-Agar (MA) Thalle velouté, laineux, floconneux ou poudreux, d’abord blanc puis devenant jaunâtre ou parfois rosé. Cellules conidiogènes isolées ou densément groupées sur de courtes ramifications globuleuses ou ovoïdes à la base, 2-6 x 2,5-3,5 µm à rachis géniculé et denticulé, atteignant jusqu’à 20µm de long. Conidies hyalines, lisses, globuleuses à ellipsoïdales, 1,5-4 x 1,5-3 µm.

 



recto - 26°C

verso - 26°C

B. bassiana sur CYA



recto - 26°C

verso - 26°C

B. bassiana sur Czapeck



recto - 26°C

verso - 26°C



Développement sur différents matériaux



 
Biologie

Aw 0.72 

Sur l’agar, la genèse des conidies commence au bout de 6 jours. Les colonies atteignent 0,6-2,3 cm de diamètre en 8 jours à 20°C.

La croissance est favorisée par des températures froides et un milieu peu humide. C’est une espèce xérophile.

La germination des conidies exige une température optimale entre 25 et 30°C, au minimum 10°C et au maximum 32°C. Aucune pousse n’est possible au-dessus de 35°C.

Le pH optimal se situe entre 5-7/5-9. 

B. bassiana est sensible aux facteurs mycostatiques du sol.



 
Biochimie

B. bassiana est notamment capable de dégrader la cellulose, l’amidon et la chitine.

Elle utilise les éléments suivant comme source de carbone : ce serait bien de mettre tout ce qui est liste par ordre alphabétique et sans majuscule au début

  • aesculin
  • amidon
  • arabinose
  • arabitol
  • cellobiose
  • chitine
  • citrate
  • dulcitol
  • fructose
  • galactose
  • glucose
  • glycerol
  • Inositol
  • lactose
  • maltose
  • mannitol
  • mannose
  • oxalate
  • ribose
  • sorbitol
  • sucrose
  • tartrate
  • xylose 

Composés synthétisés :

  • bassianine
  • oosporeine
  • pigment jaune tenneline
  • pigment rouge bibenzoquinone



 
Bibliographie

Akello J, Dubois T, Coyne D. Kyamanywa S, (2009) The effects of Beauveria bassiana dose and exposure duration on colonization and growth of tissue cultured Musa sp. Biological Control. Volume 69, n°1, 6-10.

Barnes G L, Campelle R, Cartwright K, Eikenbary D,  (1938) Growth and sporulation of Beauveria bassiana and Metarhizium anisopliae in a basal medium containing various carbohydrate sources. Journal of Invertebrate Pathology, Volume 41, n°1, 117-121.

Bidochka M, Khachatourians G, (1988) Regulation of extracellular protease in the entomopathogenic fungus Beauveria bassiana. Experimental Mycology, Volume 12, Issue 2, 161–168.

Botton B, Breton A, Fevre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P, (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Masson Ed. Paris, 121-122.

Chabasse D Bouchara J Ph Brun S (Mars 2002), Les moisissures d’intérêt médical. Cahiers de formation, biologie médicale n°25, Laboratoire de Parasitologie Mycologie du CHU d’Angers, p. 76-77.

Domsch KH, Gams W, (1993) Compendium of soil fungi. IHW verlag, 137-139. 

Fernandes E, Rangel D, Moraes AML, Bittencourt VREP, Roberts DW, (2008) Cold activity of Beauveria and Metarhizium, and thermotolerance of Beauveria, Journal of Invertebrate Pathology, Volume 98, N° 1, 69–78. 

Guesmi-Jouini J, Garrido-Jurado I, (2014) Establishment of fungal entomopathogens Beauveria bassiana and Bionectria ochroleuca (Ascomycota: Hypocreales) as endophytes on artichoke Cynara scolymus, Journal of Invertebrate Pathology, Volume 119, 1–4.

Him JS, He YH, (2010) Roles of adjuvants in aphicidal activity of enzymes from Beauveria bassiana. Journal of Asia-Pacific Entomology, n°4, 345–350.

Reineke A, Bischoff-Schaefer M, Rondot Y, Galidevara S, Hirsch J, Devi U, (2014) Microsatellite markers to monitor a commercialized isolate of the entomopathogenic fungus Beauveria bassiana in different environments: Technical validation and first applications. Biological Control Volume 70, 1–8.