Recherche Mots Clés
 

Eurotium herbariorum

Microscope

Anamorphe
Aspergillus glaucus Link ex Gray

Téléomorphe
Eurotium herbariorum (Wiggers) Link ex Gray

Synonyme
Eurotium repens de Bary
Aspergillus mangini Thom & Raper
Aspergillus scheelii Bainier & Sartory
Aspergillus sejunctus Bainier & Sartory
Aspergillus umbrosus Bainier & Sartory
Eurotium epixylon Schmidt & Kunze
Eurotium rubrum Koenig, Spieckeermann & Bremer
Aspergillus testaceaocolorans Novobr.
Mucor herbariorum Wiggers & Mérat
Monilia glauca Pers.

 
Généralité

Eurotium herbariorum est un ascomycète largement répandu, cosmopolite et ubiquiste, avec une prépondérance dans les zones tropicales et subtropicales.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • boue
  • cellophane
  • céréales
  • coton
  • cuir
  • épices
  •  fromage
  • fruits frais (prunes)
  • jus de fruits
  •  jute
  •  laine
  • maïs
  • matériaux de construction
  •  nids d’oiseaux (plumes et pelotes),
  •  noix
  • produits alimentaires
  • produits fromageers
  •  riz
  • sable
  • sols cultivés
  • sols des forêts
  •  tabac
  •  viande séchée

 

 


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Enzymes
 
Description et croissance

Sur le milieu Czapeck (CZ) (pH 6,5) Colonies blanches à croissance lente, atteignant 2-3 cm en 21 jours, devenant jaune-grises à vert-grises en sporulant. Se développent très rapidement dès qu’on ajoute du sucrose dans le milieu, et prennent une couleur orange à rouge-brune. Le revers est brun clair. La croissance de la souche acidifie le pH du milieu (pH final 5).

 



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu DG18



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5) Colonies à croissance très lente, blanche au départ, devenant vert-orangé en vieillissant. Conidies légèrement échinulées sont ovales à sub-globuleuses en chaîne, 6-10 mm x 4-6 mm. Revers jaune orangé. Les conidiophores, lisses, mesurent 300-700 mm de long sur 7-12 mm de large. L’espèce acidifie le milieu (pH final 3,5).

 

 



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu CYA (pH 5,5) Colonies à croissance lente, blanche au départ devenant jaune poussin puis brunes. Revers jaunâtre.

 



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C





Eurotium herbariorum est une espèce xérophile et dont la croissance est limitée sur un mileiu MA

Eurotium herbariorum ne se développe pas à 37°C


Développement sur différents matériaux

E. herbariorum se développe très rapidement sur le parchemin avec une apparition de pigments diffusibles bruns. La croissance est également assez rapide sur la toile. L’espèce a du mal à se développer sur le coton, le papier édition et le papier permanent. Sur l’ensemble des matériaux étudiés, l’espèce est de couleur verte.



Eurotium herbariorum sur le textile (toile)

Eurotium herbariorum sur parchemin

Eurotyium herbariorum sur papier (journal)

 
Biologie

Aw : 0.74

Eurotium herbariorum est une espèce xérophile qui se développe sur les matières organiques pauvres en eau ou à forte pression osmotique. 

Sa température optimale de croissance est de 25-30°C, le maximum est à 37-40°C.

Son pH optimal se situe entre 3,5 et 4.

Elle tolère des faibles concentrations en oxygène et des fortes concentrations en CO2.



 
Biochimie

Elle utilise les éléments suivant comme source de carbone :

  •  Amidon
  •  Fructose
  • Glucose
  • Glycerol
  • Huiles
  • Maltose
  • Mannose
  • Sucrose
  • Tributyrin

Composants synthétisés :

  • Aflatonine B1
  • Auroglaucine
  • Cladosporine
  • Cristatumin E
  • Échinuline
  • Epiheveadride
  • Flavoglaucine
  • Isotetrahydroauroglaucin questin
  • Neoechinuline A
  • Neoechinuline B
  • Ptéridine
  • Riboflavine



 
Bibliographie

Abellana M, Magrı X. Sanchis ., Ramos A (1999) Water activity and temperature effects on growth of Eurotium amstelodami, E. chevalieri and E. herbariorum on a sponge cake analogue. International Journal of Food Microbiology 52, 97–103

Botton B, Breton A, Fevre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Masson Ed. Paris, 127

Butinar L, Zalar P, Frisvad JC, Gunde-Cimerman N (2005) The genus Eurotium – members of indigenous fungal community in hypersaline waters of salterns, FEMS Microbiology Ecology 51 (2, 1): 155-166.

Chełkowski J, Samson RA, Wiewiórowska M, Goliński P (1987) Ochratoxin A formation by isolated strains of the conidial stage of Aspergillus glaucus Link ex Grey (= Eurotium herbariorum Wiggers Link ex Gray) from cereal grains, Nahrung. 31(4):267-9.

Chirife J, Gonzalez H, Resnik S (1996) On water dynamics and germination time of mold spores in concentrated sugar and polyol solutions. Food Research International, 28, 531-535.

Domsch KH, Gams W (1993) Compendium of soil fungi. IHW verlag, 293-294.

Huang, Begum M, Resnikd S (2010) Effect of reduced water activity and reduced matric potential on the germination of xerophilic and non-xerophilic fungi. International Journal of Food Microbiology 140, 1–5.

Li Ye, Sun K L (2013) A cytotoxic pyrrolidinoindoline diketopiperazine dimer from the algal fungus Eurotium herbariorum HT. Key Laboratory of Marine Drugs, Ministry of Education of China, School of Medicine and Pharmacy, Ocean University of China. Chinese Chemical Letters 24, 1049–1052

Miyake Y, Ito C, Itoigawa M, Osawa T (2009) Antioxidants produced by Eurotium herbariorum of filamentous fungi used for the manufacture of karebushi, dried bonito (Katsuobushi), Biosci Biotechnol Biochem. 73(6):1323-7.

Pitt JI, Hocking AD., (1999) Fungi and food spoilage. A. Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Maryland, Second edition, 361.

Samson RA, Hoekstra E, Frisvad JC, Filtenborg O (1995) Introduction to food-borne fungi. Centraalbureau voor schimmelcultures. Baarn, Fifth edition, 164-165.

Slack J, Puniani E, Frisvad J, Samson R, MIiller D (2009) Secondary metabolites from Eurotium species, Aspergillus calidoustus and A. insuetus common in Canadian homes with a review of their chemistry and biological activities. Mycological Research, Volume 113, Issue 4, 480–490.