Recherche Mots Clés
 

Memnoniella echinata

Microscope

Anamorphe
Memnoniella echinata (Rivolta) Galloway

Synonyme
Stachybotrys echinata (Rivolta) Smith
Penicillium echinatum Rivolta
Cephalotrichum echinatum (Rivolta) Toro
Memnoniella aterrima Höhnel
Haplographium echinata (Rivolta) Sacchardo
Spinomyces japonicus Saito

 
Généralité

Memnoniella echinata est un champignon cosmopolite mais se rencontre plus fréquemment dans les zones tropicales et subtropicales, en général dans les sols et les débris de plantes mais également à l’intérieur des bâtiments, en particulier sur tous les matériaux à base de cellulose.

 
Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :
  • papier
  • textile (coton, laine, jute)
  • matériaux de construction
  • fibre de bois, pommes de pin
  • atmosphère
  • oiseaux
  • rhyzosphère
  • plantes mortes
  • graines
  • tabac
M. echinata inhibe la croissance de Neosartorya fischeri in vitro. Ce champignon produit différentes mycotoxines, sa présence à l’intérieur des bâtiments est un danger potentiel pour la santé des personnes d’autant plus que la petite taille des conidies permet leur pénétration facile dans la trachée. M. echinata est considéré comme faisant partie de la famille des Stachybotrys mais diffère de celui-ci par ses longues chaînes de conidies sèches et donc facilement disséminées par le vent et les courants d’air. M. echinata est souvent retrouvé associé à Stachybotrys chartarum.

 
Substrats
 
Pathologies
 
Enzymes
 
Normes

    C’est une espèce de référence pour les normes suivantes :

    •  NF X 41-501
    • NF X 41-513
    • NF X 41-520
    • NF X 41-600
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5) Colonies à croissance lente, d’aspect velouté, blanches au départ devenant gris-noires en sporulant. Le revers est marron-beige à marron-gris. Apparition d’exsudat au centre au cours du temps. Les phialides mesurant 3,5 - 5,5 x 9,5-11 µm, ont une paroi fine et lisse. Les conidiophores septés de 70-90 mm de long sont légèrement olivacés et généralement rugueux. Les conidies sub-globuleuses et verruqueuses, de 5-6 x 6-7 µm de diamètre sont noires. Elles sont assemblées en chaînettes très persistantes de 3 à 25 unités. M. echinata ne modifie pas le pH du milieu pendant sa croissance (pH final 6,5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5) Colonies blanc-translucides, rases, ressemblant à un réseau racinaire, à croissance très lente sans bord bien défini. Les conidies sont hyalines. La souche ne modifie pas le pH du milieu (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur le milieu CYA (pH 6,5) Colonies à croissance lente, d’aspect velouté, blanches. Le revers est incolore. La croissance de la souche fait diminuer le pH du milieu (pH final 4,5).



recto - 26°C

verso - 26°C





Memnoniella echinata ne se développe pas à 37 °C


Développement sur différents matériaux



Memnoniella echinata sur coton

Memnoniella echinata sur cuir (chair)

Memnoniella echinata sur cuir (fleur)

Memnoniella echinata sur toile de lin

Memnoniella echinata sur papier acide

Memnoniella echinata sur papier coton

Memnoniella echinata sur papier journal

Memnoniella echinata sur parchemin

 
Biologie

Aw > 0,90

 
Memnoniella echinata est un champignon mésophile dont la température de croissance est comprise entre 15°C et 30°C. La température maximale pour la germination des spores est de 37°C.


 
Biochimie

 

M. echinata est un champignon cellulolytique qui se développe bien sur les éléments producteurs de carbone suivant :
  • méthyl-β-D-glucoside
  • cellobiose
  • mannose
  • gomme de caroube
  • cyanamide de calcium
 
Des traces de nickel, cobalt, chrome ou aluminium incluses dans le milieu, réduisent sa croissance.
 
Composés synthétisés :
  • acide acétique
  • memnopeptide A
  • trichothecène (s) [trichodermol, trichodermine, verrucarol]
  • griseofulvine (s) [dechlorogriseofulvine, epidechlorogriseofulvine]
  • phénylspirodrimane (s)


 
Bibliographie

Campbell AW, Thrasher JD, Gray MR, Vojdani A (2004) Mold and Mycotoxins: Effects on the Neurological and Immune Systems in Humans, Advances in applied microbiology 55, 375-406.

Das MKL, Prasad JS, Ahmad SK (1997) Endoglucanase production by paper-degrading mycoflora, Letters in Applied Microbiology 25 (5), 3131-31315
 
Domsch KH, Gams W (1993) Compendium of soil fungi. Volume 1. IHW Verlag Ed., 411-412.
 
Flieder F C.Capderou (1999) Sauvegarde des collections du patrimoine, lutte contre la détérioration biologique. CNRS édition, Paris.
 
Jarvis BB, Sorenson WG,Hintikka E-L,Yihong Zhou Y, Jiang J,Wang S, Hinkley S,Ruth A. Etzel RA, Dearborn D (1998) Study of Toxin Production by Isolates of Stachybotrys chartarum and Memnoniella echinata Isolated during a Study of Pulmonary Hemosiderosis in Infants, Applied and Environmental Microbiology 64 (10), 3620-3625.
 
Jarvis BB, Zhou Y., Jiang J, Wang S, Sorenson WG, Hintikka E-L, Nikulin M, Parikka P, Etzel RA, Dearborn D (1996) Toxigenic molds in water-damaged buildings: Dechlorogriseofulvins from Memnoniella echinata, Journal of natural products 59 (6), 553-554.
 
Onions AHS, Allsopp D, Eggiens HOW (1981) Smith’s introduction to industrial mycology. Edward Arnold Ed. Seven Edition, 154.
 
Vertesy L, Kogler H, Markus A, Schiell M, Vogel M, Wink J (2001) Memnopeptide A, a novel terpene peptide from Memnoniella with an activating effect on SERCA2, Journal of Antibiotics (Tokyo) 54(10): 771-82.