Recherche Mots Clés
 

Trichoderma viride

Microscope

Anamorphe
Trichoderma viride Pers.

Téléomorphe
Hypocrea rufa (Pers.) Fresin
Hypocrea aurantiaca Henn
Hypocrea coprosma Dingley
Hypocrea atrogelatinosa Dingley
Hypocrea albo-medullosa Doi
Hypocrea muroiana Hino & Katsumoto

Synonyme
Trichoderma lignorum Tode ex Harz

 
Généralité

Trichoderma viride est une espèce cosmopolite très répandue (extrême nord, zones alpines, régions tropicales) et très résistante.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • algues
  • bois (sain, en décomposition)
  • matières synthétiques (plastique)
  • papier
  • produits alimentaires (céréales, tomates)
  • sol
  • textile (coton)

 
Substrats
 
Enzymes
 
Normes

    C’est une souche de référence pour les normes suivantes :

    • NF X 41-514
    • NF X 41-517
    • NF X 41-520
    • NF X 41-600
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH initial 5)  Colonies à croissance rapide d’aspect grumeleux, de couleur blanche au départ et devenant vert foncé par endroit. La moisissure se répartit de façon hétérogène sur la boîte de Pétri. Le revers est jaune-orange. Les phialides sont groupées par 2 ou 4 et de taille 8-14 x 2-3 μm, les conidies globuleuses et granuleuses ont un diamètre de 3,5-4,5 μm. La présence de chlamnydospore est possible et leur taille peut aller jusqu’à 14 μm. Le pH du milieu augmente légèrement mais reste acide (pH final 6).



Sur milieu Czapek (pH initial 6)  Colonies à croissance un peu plus lente que sur les autres milieux, d’aspect gélatineux presque transparent (légèrement blanche). Le revers est de couleur crème. La croissance de l’espèce basidifie le pH du milieu (pH final 9).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH initial 6)  Colonies à croissance rapide d’aspect grumeleux, de couleur blanche et verte par endroit répartit de façon hétérogène. Le revers est de couleur crème. La croissance de l’espèce basidifie le milieu (pH final 9).



recto - 26°C

verso - 26°C





T.viride ne se développe pas à 37°C.


Développement sur différents matériaux



Trichoderma viride sur papier (coton)

Trichoderma viride sur textile (coton)

Trichoderma viride sur textile (coton)

Trichoderma viride sur ?

 
Biologie

La température optimale de croissance est comprise entre 20 et 28 °C. Une bonne croissance est également observée pour des températures de 6 et 32 °C. Quelques cas exceptionnels de croissance ont été observés à 37 °C, mais aucune à 0°C. Le point thermique de mortalité dans le sol est de 49 à 55 °C pendant 30 minutes.

Le pH doit être compris entre 1,5 et 9, le pH optimum étant de 4,5-5,5.

L’analyse de l’ADN montre que l’espèce est constituée de 49,5-51 % GC.

Une longueur d’onde comprise entre 430 et 490 et/ou 320 et 380 nm favorise la sporulation.

Les ions Cuivre permettent le développement de structures colorées.

Une concentration élevée de sel dans le support inhibe la germination des conidies, mais pas la croissance du mycélium.

Plusieurs insecticides sont efficaces contre T. viride :

  • DDT
  • Aldrine
  • Dieldrine
  • Endrine
  • Carbaryl

Les conidies sont relativement résistantes aux rayonnements gamma.



 
Biochimie

T. viride a un pouvoir cellulolytique assez important.

Composés synthétisés :

  • amylases
  • cellobiases
  • cellulases
  • émodine
  • endo 1,3 β-cellulases
  • endo 1,3 β-glucanases
  • endo 1,3 β-xylanases
  • endo β-1-4-hydrolases
  • exo-glucanases
  • gliotoxine
  • griséofulvine
  • polypeptide cyclique (antibiotique)
  • protéases
  • suzukacilline (antibiotique)
  • tichotoxine cyclique (antibiotique)
  • trichodermine
  • trichothecine (antibiotique)
  • β-D-xylopyranosidases
  • β-glucosidase

La plupart des sucres sont de bonnes sources de carbone à l’exception du D-arabinose qui est moins favorable.



 
Bibliographie

Botton B, Bretton A, Fevre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles -importance industrielle. Collection biotechnologies. Edition Masson. p 200-203, 212, 220, 292, 305, 306, 332.

C.A.B. International Mycologial Institute (1984) Biodeterioration 6. Proceeding of the sixth international biodeterioration symposium. p 83, 132, 253, 269, 303, 364, 638

Cahagnier B, Dragacci S, Frayssinet C, Fremy JM. Hennebert GL, Lesage-Meessen L, Multon JL, Richard-Molard D, Roquebert MF (1998) Moisissures des aliments peu hydratés. Lavoisier Tec & Doc. p76

Domsh KH, Gams W, AndersonT-H (1993) Compendium of soil fungi (volume 1). Publication : IHW-VERLAG. p 803-809

Flieder F (1994) Recherches sur l’effet du Rayonnement gamma pour la désinfection des papiers. Actes des 2 èmes journées internationames d’études de l’ARSAG. Environnement et conservation de l’écrit, de l’image et du son. 16-20 Mai 1994 PARIS. p 79-86

Gallo F (1994) Recherche sur certains facteurs-clés dans la détérioration biologique des livres et des documents. Actes des 2 èmes journées internationames d’études de l’ARSAG. Environnement et conservation de l’écrit, de l’image et du son. 16-20 Mai 1994 PARIS. p 63-69

George L, Barron Ph-D (1972) The genera of hyphomycetes from soil. Robert E.KRIEGER publishing compagny. p 306

Hawksworth DL, Sutton BC, Ainsworth GC (1983) Dictionary of the Fungi. Seventh Edition. Commonwealth Mycologial institute. pp 445

Onions AHS, Allsopp D, Eggins HOW (1981) Smith’s introduction to industrial mycology. (Seventh Edition). British library cataloguing in publication data. p 158, 355.

Subramanian CV (1983) Hyphomycetes Taxonomy and Biology. published by Academic Press Inc. p 107, 109, 140, 141, 146, 157, 159, 161, 164-166, 231, 232, 255, 263, 294, 354, 355, 364, 367, 368, 396, 408, 409.