Recherche Mots Clés
 

Phoma glomerata

Microscope

Anamorphe
Phoma glomerata (Corda) Wollenweber & Hochapfel

Synonyme
Coniothyrium glomeratum Corda
Phoma radicis-vaccinii Termetz
Phoma alternariacea Brooks & Searle
Phoma hominis Agostini & Tredici

 
Généralité

Phoma glomerata a été isolée de divers substrats et habitats :

  • bois
  • hautes altitudes
  • papier
  • peinture murale (fresques)
  • plages de dunes
  • produits alimentaires (graines d'oignons, de riz, fruits frais, légumes, produits laitiers)
  • sédiments des estuaires
  • sols (cultivés d’arbres fruitiers, maraîchers, racines, rhizosphères de l'arachide)
  • textile (laine)

Phoma glomerata est le second envahisseur des lenticelles de pommes de terre. Après une période d’humidité de 24 heures, elle provoque des tâches visibles sur les feuilles de blé.

C’est une espèce qui peut être pathogène pour l’homme. Elle provoque le granulome du pied, des mycoses aux mains et des domycoses. Elle est impliquée dans les rhinites allergiques.

Des analyses chromatographiques ont montré qu'elle produit de la trichodermine ainsi que des mycotoxines telles que : les aflatoxines B1 et B2, l'acide kojique.


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Colonies marron-gris d’aspect cotonneux au centre. Présence de points marron-rose, moins dense au centre. Revers brun-vert au centre, plus clair sur l'extérieur. Les pycnides sont abondantes, mesurant 200 x 50-200 μm. Elles sont isolées ou coalescentes. Les conidies sont hyalines droites ou légèrement incurvées mesurant 3-6 μm. Les chlamydospores sont aussi abondants, cloisonnées et en chaînes. P. glomerata occasione une légère acidification du milieu lors de sa croisance (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5)  Colonies blanches translucides. Revers identique. L’espèce modifie légèrement le milieu lors de sa croissance (pH final 6-7).



recto - 26°C

verso - 26°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies vert-foncée, mousseuses, granuleuses. Revers vert très foncé, presque noir. Le pH du milieu ne change pas (pH final 6).



recto - 26°C

verso - 26°C





P. glomerata ne se développe pas à 37°C.


Développement sur différents matériaux

P. glomerata se développe bien sur papier édition, linters de coton, textile en coton et papier filtre, plus faiblement sur le papier journal. Sa croissance est moins rapide sur le cuir que sur le parchemin qui prend une teinte marron-rose au bout du 9ème jour.



Phoma glomerata sur cuir et sur parchemin

Phoma glomerata sur cuir (fleur)

Phoma glomerata sur linters de coton

Phoma glomerata sur papier (édition)

Phoma glomerata sur papier (filtre)

Phoma glomerata sur papier (journal)

Phoma glomerata sur papiers et sur textiles

Phoma glomerata sur parchemin

Phoma glomerata sur textile (coton)

 
Biologie

Sporulation stimulée par les rayons UV.



 
Biochimie

Elle est capable de dégrader :

  • la cellulose
  • les peintures en milieu humide
  • le bois de bouleau
  • la laine
  • la kératine
  • les matières grasses végétales de toutes sortes : beurre et margarine


 
Bibliographie

Abdel-Hafez SI, Shoreit AA (1985) Mycotoxins producing fungi and mycoflora of air-dust from Taif, Saudi Arabia. Mycopathologia 92 (2), 65-71.

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles, importance industrielle. Ed. Masson, p. 91, 212, 216, 218.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub. 636.

Samson RA, Hoekstra ES, Frisvad JC, Filtenborg O (1996) Introduction to food-borne fungi. Fifth edition. Centralbureau voor schimmelcultures, Baarn, Delft, 220.