Recherche Mots Clés
 

Penicillium funiculosum

Microscope

Anamorphe
Penicillium funiculosum Thom

Synonyme
Penicillium purpurogenum Stoll. var. rubrisclerotium Thom

 
Généralité

Penicillium funiculosum se rencontre aussi bien dans les régions tropicales que tempérées.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • papier
  • cuir
  • eau (marais-salants, marécages)
  • sédiments des estuaires
  • dunes
  • sols (cultivés ou non)
  • peinture sur chevalet
  • poussière atmosphérique
  • poussières du sol
  • produits alimentaires (fruits, sirops de fruits, germes de soja, céréales, noix)

Elle sert de nourriture pour les acariens tels que : Caloglyphus redikorzevi, Acarus gracilis, Glycyphagus destructor.

Espèce toxique.


 
Substrats
 
Toxines
 
Enzymes
 
Normes

    C’est une souche de référence pour les normes suivantes :

    • NF X41-513
    • NF X41-514
    • NF X41-517
    • NF X41-520
    • NF X41-600
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH 6,5)  Colonies blanches, parfois gris-vert pâle, légèrement visqueuses et brillantes au centre avec des funicules dressées vers le haut, filamenteuses et plus claires vers les bords. Le revers est légèrement opaque et blanc. Elle possède une odeur aromatique. Les pénicilles sont biverticillés et symétriques. Les conidiophores sont lisses et mesurent 25-60 μm x 2-3 μm. Les métules en groupe de 5 à 8 presque parallèles mesurent 10 x 3 μm. Les phialides sont en verticille (5-8 par métules), densément groupées et cylindriques (10 x 2 μm). Les conidies elliptiques, 2-3 x 1,5-2 μm sont lisses et en chaînes. Le pH du milieu n'est pas modifié au cours de la croissance du champignon (pH final 6,5).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu Czapek (pH 5,5)  Colonies filamenteuses légèrement blanches à croissance rapide, atteignant 3-4 cm de diamètre en 7 jours. Le revers va du rose pâle au brun-orange. Émanation d’une forte odeur aromatique sur les cultures agées. Il y a une légère basification du milieu au cours de la croissance (pH final 6,5).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu CYA (pH 5,5)  Colonies ridées blanches à légèrement saumonées, délicatement veloutées avec des funicules dressées vers le haut. Revers rose pale. L’espèce ne modifie pas le pH du milieu (pH final 6).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C






Développement sur différents matériaux

P. funiculosum se développe bien sur le textile en coton, le papier édition, et le papier filtre avec apparition de funicules à partir du 5ème jour. Sa croissance est plus faible sur le papier journal et le linters de coton. Dans tous les cas il a une coloration blanche. Sa croissance est plus lente sur le cuir et le parchemin. Avec le temps, il prend une teinte grisâtre.



Penicillium funiculosum sur cuir (chair)

Penicillium funiculosum sur cuir et sur parchemin

Penicillium funiculosum sur cuir (fleur)

Penicillium funiculosum sur papier (édition)

Penicillium funiculosum sur papier (filtre)

Penicillium funiculosum sur papier (journal)

Penicillium funiculosum sur papiers et sur textiles

Penicillium funiculosum sur parchemin

Penicillium funiculosum sur textile (coton)

 
Biologie

Aw 0,9.

P. funiculosum est une espèce tonophile facultatif

La croissance de P. funiculosum peut s'effectuer de 8 à 42°C avec un optimum à 25-28°C. Cette espèce ne survit pas à 70°C si elle y reste pendant plus de 30 min.

Espèce acide tolérant pouvant se développer sur des sols acides à pH 2.

L’analyse de l’ADN montre que la souche contient 49,5-50% de GC.



 
Biochimie

P. funiculosum est une espèce faiblement cellulolytique.

Elle peut utiliser comme source de carbone : le glucose, le sucrose, le maltose, l'amidon ou le galactose et comme source d'azote : la glycine, l'asparagine, le nitrate de sodium ou le nitrate de potassium.

Elle est capable de dégrader les composés suivants :

  • la salicine avec production de bétaglucosidase
  • l'acide ferrique
  • le dextrane avec production de dextranase. Cette enzyme est utilisée pour prévenir la formation de la plaque dentaire due à l’élaboration de dextrane suite à la dégradation du sucrose par une bactérie (Streptococci) dans la bouche.
  • le fructosane, la cellobiose, le xylane, le 1,2bétaglucane
  • le mannose, le glucose, l'amidon avec production d'exo-1,3-alpha-glucanase et de béta- mannosidase
  • les hydrocarbures
  • les polyuréthanes (résines thermoplastiques)

Composés synthétisés :

  • acide acétique-3-indole
  • acide carboxypeptidase
  • antibiotique à faible activité bactéricide et fongicide
  • cellulase (dont : 1-bétaglucosidase, 2,1,4-bétaglucane cellobiohydrolase, 3,1,4-bétaglucane-glucanohydrolase)
  • cholestérol et autres stérols
  • gibbereline
  • paruline (mycotoxine)

P. funiculosum inhibe la germination des tomates, des radis et des aubergines.

Elle est capable d'absorber de l'uranium à partir de minerais.

Les filtrats de culture et les extraits de mycélium de P. funiculosum possèdent des propriétés thérapeutiques contre la grippe du cochon, le virus de la forêt de Semliki et l'encéphalomyélitus de la souris. Le principe actif est appelé “hélénine”.



 
Bibliographie

Abdel-Hafez SI, Shoreit AA, Abdel-Hafez AI, Maghraby OM (1986) Mycoflora and mycotoxin-producing fungi of air-dust particles from Egypt Mycopathologia 93 (1), 25-32.

Botton B, Breton A, Fèvre M, Guy Ph, Larpent JP, Veau P (1985) Moisissures utiles et nuisibles. Importance industrielle. Ed. Masson, p 174, 212, 214, 218, 293, 308.

Bronislaw Z (1997) Fungi isolated from library materials : a review of literature. International biodeterioration and biodegradation 40 (1-90), 43-51.

Domsch KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi, vol. 1, IHW-verlag Pub. 570-572.

Hasan HA (1994) Production of hormones by fungi. Acta Microbiol. Pol. 43 (3-4), 327-333.

Inoue M, Koyano M (1991) Fungal contamination of oil painting in Japan. International biodeterioration and biodegradation 28 (1-4), 23-36.

Montegut D, Indictor N, Koestler RJ (1997) Cellulolytic textiles : a review. International biodeterioration and biodegradation 28 (1-4), 209-226.

Pitt JI, Hocking AD (1999) Fungi and food spoilage. Second edition. A Chapman and Hall Food Science Book, Aspen Publication, Gaithersburg, Marylan, 326-327.

Samson RA, Hoekstra ES, Frisvad JC, Filtenborg O (1996) Introduction to food-borne fungi. Fifth edition. Centralbureau voor schimmelcultures, Baarn, Delft, 150.