Recherche Mots Clés
 

Fusarium solani

Microscope

Anamorphe
Fusarium solani (Mart.) Sacc.

Téléomorphe
Nectria haematococca var. brevicona (Wollenweber) Gerlach
Hypomyces haematococcus var. breviconus Wollenweber

Synonyme
Fusisporium solani Mart.

 
Généralité

Ce champignon tellurique est fortement répandu. Cette espèce phytopathogène, cellulolytique, peut se rencontrer sur toutes les matières organiques.

Cette espèce a été isolée de substrats et habitats divers, entre autres :

  • bois
  • dunes
  • eau (eau de mer, eau de source)
  • papier
  • plantes
  • sédiments
  • sol
  • textile
  • xylène

F.solani est un agent de mycotoxicoses du bétail. C’est une espèce pathogène pour l’homme. Elle est responsable de fusarioses cutanées et de mycétomes à grains blancs.

La grotte préhistorique de Lascaux a subi une importante contamination de F. solani qui constitue une menace réelle pour les œuvres pariétales.


 
Substrats
 
Pathologies
 
Toxines
 
Enzymes
 
Description et croissance

Sur milieu Malt-Agar (MA) (pH initial 5)  Colonies à croissance rapide d’aspect floconneux, de couleur blanc grisâtre. Le revers est de couleur crème. Les phialides sont longues et les microconidies abondantes. Elles sont ovales, unicellulaires, parfois septées de taille 8-16 x 2-4 μm. Les macroconidies sont fusiformes courbes, de taille 25-60 x 3-7 μm. Des chlamydospores peuvent être également présents. La croissance de l’espèce ne modifie pas le pH du milieu (pH final 5).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu Czapek (pH initial 6)  Colonies à croissance rapide d’aspect floconneux très fortement bombé. L’espèce est légèrement ridée et de couleur bleu blanchâtre avec une petite marge blanche. Le revers est creux au centre, de couleur crème en périphérie.



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C

Sur milieu CYA (pH initial 6)  Colonies à croissance rapide d’aspect floconneux légèrement plus touffu au centre, de couleur blanc jaunâtre. Le revers est jaune crème avec deux ou trois cercles concentriques. La croissance de l’espèce basidifie le milieu (pH final 9).



recto - 26°C

verso - 26°C

recto - 37°C

verso - 37°C






Développement sur différents matériaux



 
Biologie

Aw 0,87-0,90.

La température optimale de croissance est de 27 à 31°C variant selon le lieu géographique où on a isolé l’espèce. Une bonne croissance est également possible à 37°C.

Le pH optimum de croissance se situe entre 7 et 8.

L’analyse de l’ADN montre que l’espèce est constituée de 50,5 % GC.

La formation de chlamydospores est contrôlée par l’apport extérieur de carbone et d’azote.

Parmi les acides aminés présents dans le mycélium, l’alanine prédomine, ainsi que :

  • l’acide linoléique
  • l’acide linolénique
  • l’acide oléique
  • l’acide palmitique
  • l'ε-amino-n-butyrique

In vitro, la croissance de F.solani peut être inhibée par la présence de Bacillus subtilis et des espèces de Lactarius.

Un des biocide contre F. solani est le phénylamide.



 
Biochimie

Composés synthétisés :

  • acylamidase
  • alkaline phosphomonoestérase
  • cutinase
  • diacétoxyscirpenol
  • fusarubine
  • HF-2
  • isomarticine
  • javanicine
  • L-asparaginase
  • marticine
  • naphthazarine
  • néosolaniol
  • solaniol
  • T-2
  • zéaralénone

D’autres sources de carbone peuvent être utilisées :

  • amidon
  • maltose
  • mannitol
  • raffinose
  • ribose
  • xylose

Les herbicides peuvent également servir comme source de carbone à savoir :

  • chlorphénamidine
  • dicryl
  • PCNB
  • pentathlore
  • propachlore
  • propanil


 
Bibliographie

Botton B, Bretton A, fevre M, guy Ph, larpent Jp, Veau P. (1985) Moisissures utiles et nuisibles -importance industrielle. Collection biotechnologies. Edition Masson. p 200-203, 212, 220, 292, 305, 306, 332.

CAB International Mycological Institute (1984) Biodeterioration 6. Proceeding of the sixth international biodeterioration symposium. p 132

Cahagnier B, dragacci S, Frayssinet C, Fremy JM, Hennebert GL, Lesage-Meessen L, Multon JL, richard-Molard D, Roquebert MF (1998) Moisissures des aliments peu hydratés. Lavoisier Tec&Doc. p76.

Domsh KH, Gams W, Anderson T-H (1993) Compendium of soil fungi (volume 1). Publication : IHW-VERLAG. p 803-809.

Gallo F (1994) Recherche sur certains facteurs-clés dans la détérioration biologique des livres et des documents. Actes des 2èmes journées internationales d’études de l’ARSAG. Environnement et conservation de l’écrit, de l’image et du son. 16-20 Mai 1994. PARIS. p 63-69.

George L, Barron Ph-D (1972) The genera of hyphomycetes from soil. Robert E.KRIEGER publishing compagny. p 306.

Hawksworth DL, Sutton BC, Ainsworth GC (1983) Dictionary of the Fungi. Seventh Edition. Commonwealth Mycologial institute.

Laydon N, grove JF, Pople M (1977) Insecticidal secondary metabolic products from the enomogenous fungus Fusarium solani. 1977. Journal of Invertebrate Pathology 30, p 216-223

Onions AHS, Allsop D, Eggins HOW (1981) Smith’s introduction to industrial mycology. (Seventh Edition) British library cataloguing in publication data. p 158, 355.

Subramanian CV (1983) Hyphomycetes Taxonomy and Biology. published by Academic Press INC. p 107, 109, 140, 141, 146, 157, 159, 161, 164-166, 231, 232, 255, 263, 294, 354, 355, 364, 367, 368, 396, 408, 409.